lundi 18 mai 2009

Isro Samiharjo: les militaires américains fabriquent des armes biologiques avec les souches de la grippe aviaires

Le laboratoire militaire américain de Los Alamos










NAMRU2

Le 24 avril 2008 on pouvait litre dans le « Jakarta Post » que ce laboratoire demandait l’immunité pour tous ses collaborateurs. Bien que Michael Leawitt se soit personnellement rendu en Indonésie, le gouvernement du pays ne fit que partiellement droit à cette requête. Le Ministre indonésien des Affaires étrangères, Eddy Pratomo, jugea préférable d’exiger une totale transparence. L’Indonésie devait pouvoir accéder à toutes les recherches et à leurs résultats. On suspectait en effet le laboratoire de travailler pour les services secrets. Les laboratoires NAMRU étaient utilisés essentiellement par le personnel militaire usaméricain stationné en Indonésie. En avril 2008 Siti Supari avait cessé de transférer les souches au laboratoire NAMRU2 tant qu’il ne serait pas prêt à partager les résultats de ses recherches avec l’Indonésie et les autres pays, afin que ceux-ci puissent fabriquer leurs propres vaccins.)




Un chercheur de pointe au Ministère de la Défense, Isro Samiharjo, a déclaré aux auditeurs que le gouvernement US faisait procéder à Los Alamos à l’élaboration d’armes biologiques. Isro appuyait les dires de Siti et dit que ces mêmes échantillons pourraient être utilisés pour développer des armes. Il ajouta qu’un semblable scénario s’était déroulé dans les années 80, lorsque des nuisibles avaient envahi une grande partie des rizières et contraint l’Indonésie à importer des semences de riz –un état de fait qui perdure. Isro dit que les armes biologiques pourraient être utilisées pour rendre un pays dépendant d’un autre, ce qu’il appelait un « impérialisme caché ». « Il existe évidemment une conjuration » poursuivit-il avant de discuter de la participation des USA au développement d’armes biologiques. Ces armes devant être inéluctablement fabriquées un jour, le Ministère indonésien de la défense et son département du potentiel défensif se concentrent désormais sur la défense biologique.

Source : « Jakarta Post » du 16 mars 2008

Lors d’une visite de la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères, Condoleezza Rice, le Dr Supari apprit que l’argent avait été versé à NAMRU2 (US naval medical research unit 2) au motif que les recherches menées par ce laboratoire sur le H5N1 l’étaient en commun avec le Ministère indonésien de la santé. Le laboratoire NAMRU2 est une grosse unité hors des USA et sur ses 175 collaborateurs, 19 sont usaméricains.

Un chapitre important de son livre est consacré au laboratoire secret de Los Alamos. Au cours de ses recherches sur la disparition des séquences ADN du virus H5N1, elle apprit que l’OMS et les centres collaborateurs avaient directement transmis le matériel génétique au Los Alamos National Laboratory à New-York. Et là, seul un petit nombre de chercheurs y avait accès.

…pour élaborer des vaccins ou des armes biologiques ?

C’est au laboratoire Los Alamos qu’est concentrée la recherche sur les armes atomiques, chimiques et biologiques. « J’ai été extrêmement choquée. Je savais que Los Alamos était placé sous le contrôle du Ministère US de l’Énergie. C’était lui qui avait mis au point la bombe atomique qui devait détruire Hiroshima. Il est vraisemblable que cette même installation développe des armes chimiques. C’est effrayant. Les données relatives au séquençage ADN du virus H5N1étaient exclusivement aux mains des scientifiques de Los Alamos. Le choix d’en tirer un vaccin.ou une arme serait soumis aux exigences ou aux intérêts du gouvernement US. C’est effectivement une situation qui représente un danger pour l’avenir de toute l’humanité. »(P.19)
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=fr&reference=7518


[LE DEMENTI DE LA DIPLOMATIE AMERICAINE:]

Media: U.S. denies Indonesia's allegation on bird flu samples
www.chinaview.cn 2008-03-17 13:46:26

JAKARTA, March 17 (Xinhua) -- The United States has flatly denied allegations it was producing biological weapons from bird flu samples sent by Indonesia to the World Health Organization, the English daily The Jakarta Post reported Monday.

Michael H. Anderson, counselor for Public Affairs at the U.S. Embassy in Indonesia, has explained the U.S. has undertaken "not to develop, produce, stockpile, or otherwise acquire or retain microbial or other biological agents or toxins of types and in quantities that have no justification for prophylactic, protective, and other peaceful purposes, as well as weapons and means of delivery."

The U.S. is a party to the Convention on the Prohibition of the Development, Production and Stockpiling of Bacteriological (Biological) and Toxin Weapons and on Their Destruction, which entered into force on March 26, 1975.

However, Indonesian senior biodefense researcher Isro Samihardjo said the U.S. could use bird flu virus samples from Indonesia to develop weapons at the Los Alamos Laboratory.

Isro was speaking at a meeting about Health Minister Siti Fadilah Supari's newly released book here Saturday.

In her book "It's Time for the World to Change, Divine Hands behind Bird Flu," Siti writes of her suspicions about a conspiracy between the U.S. and the WHO.

She says the collection of bird flu samples from developing countries like Indonesia for the production of vaccines was questionable and a conspiracy would force Indonesia to buy expensive bird flu vaccines.

The health minister defied protocol and refused to share virus samples with WHO last year because she said the practice was unfair to developing countries.

Indonesia has been working with Illinois-based Baxter Healthcare to develop an H5N1 virus vaccine since November 2005, and signed a Memorandum of Understanding in February last year to provide samples of the bird flu virus to Baxter.

The agreement said samples would be provided as long as Baxter gave Indonesia technical help to produce a vaccine.

Indonesia also gave permission to Roche International in November 2005 to produce a generic version of Tamiflu for bird flu-infected patients.

Bird flu has infected 129 Indonesians so far, killing 105 of them, which is the highest death toll in the world.
Editor: Du Guodong

http://news.xinhuanet.com/english/2008-03/17/content_7806186.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire