mardi 16 juin 2009

En 1971 la CIA contamine Cuba avec la fièvre porcine africaine. 500 000 porcs sont abattus. Pour la FAO c'est l'événement le plus alarmant de l'année


San Francisco Chronicle Page Une - 10 janvier 1977 « Le mystère de 1971 »

Un rapport met en cause la CIA avec l’épidémie de Grippe porcine à Cuba.
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article84815
New York

Finalement le lien a fini par être fait entre la CIA et ses agents officiels en liaison avec des operations menées par des éléments terroristes ayant introduit le Virus de la Grippe porcine à Cuba en 1971.

Six semaines après une explosion du fléau contraignait à sacrifier 500 000 porcs pour prévenir une épidémie sur tout le territoire cubain.

Une source du Renseignement US déclarait à « Newsday », la semaine dernière, quelle avait, récupéré le virus dans un container anonyme dans une base d’entraînement de l’US Army et de la CIA située dans la Zone du canal de Panama, avec des instructions pour le transmettre à un Groupe anti-castriste.

L’épidémie de 1971, la première et seule fois ou le fléau a touché la partie Occidentale de l’Hémisphère Nord, a été étiqueté « Evenement le plus alarmant » de 1971 par la « United Nations Food and Agricultural Organization ». La Grippe porcine africaine est hautement contagieuse et c’est un virus mortel qui infecte uniquement les porcs, et comme d’autres grippes virales ne peut être transmissible aux hommes. Toute la production cubaine de porcs, une spécialité cubaine, a été stoppée, apparemment pour plusieurs mois. Un porte-parole de la CIA, Dennis Berend, en réponse à une demande de « Newsdays », à commenté : « Nous ne commentons pas les informations venant de sources inconnues, et plus anonymes».

C’est pourquoi le virus qui a touché Cuba reste un mystère pour les enquêteurs vétérinaires depuis l’épidémie. Des spéculations prétendent que le virus serait entré à Cuba dans les bagages d’un voyageur de commerce ou dans des saucisses vendues par un navigateur. Cependant, sur la base de nombreux interviews depuis plus de six mois avec des sources du Renseignement, des exiles cubains, et des scientifiques au sujet de l’épidémie, (qui survient deux ans après que le Président Nixon ait condamné le recours à la Guerre chimique et biologique), « Newsdays » est en mesure de resituer les témoignages sur les événements concernant l’épidémie.

La source, un Agent US du Renseignement, déclare qu’au début de 1971 il a pris possession du virus enfermé dans un container sans marques distinctives au « Fort Gulick », une base américaine de la Zone du canal de Panama. La CIA y est aussi présente et utilise « Fort Gulick » comme centre d’entraînement paramilitaire pour les personnels de carrière et les mercenaires La source déclare qu’il avait des instructions pour transmettre le container à des membres d’un groupe anticastriste. Ce container, remis à une autre personne dans la Zone du Canal, est parti par mer et acheminé sur un chalutier hors des eaux territoriales de panama.

La source déclare aussi que le contenu n’avait pas été identifié par lui, plusieurs mois après l’épidémie. Il n’avait pas cherché à en savoir plus. Une autre personne impliquée dans l’opération, un exilé cubain, qu a demandé à ne pas être identifié, a déclaré qu’il était à bord du chalutier quand le virus a été transbordé au point de rendez vous près de « Bocas del Toro », à Panama.

Il dit que le virus a été acheminé à « Navassa Island », une petite île déserte sous contrôle US, entre Haïti et la Jamaïque. De là, après que le navire ait fait brièvement halte, le container a été introduit à Cuba et remis à des agents sur la côte sud, près de la base de l’US Navy de « Guantanamo Bay » au mois de mars, toujours selon le passager du chalutier. La base est située à 100 miles au Nord de Navassa.

La personne du chalutier, qui a été entraînée par la CIA, et a menées d’autres missions pour la CIA, déclare qu’elle n’a reconnu à bord du chalutier aucun membre officiel de l’Agence lors de la remise du virus, mais il ajoute : “Nous étions bien payés pour cela et le groupe d’exilés ne manquait pas d’argent… »

Il declare qu’il a révélé l’opération car il est lui-aussi membre d’un groupe d’exilés qui a été soumis à une investigation criminelle en relation avec des activités terroristes en Floride. Son témoignage a été confirmé par un autre agent du Renseignement de Miami. Il déclare qu’il n’y a aucune preuve que l’opération ait été officiellement approuvée par la CIA mais ajoute : « Même si c’était le cas le Officiels de la CIA à Washington ont toujours un alibi plausible ».

L’enquête en référence aux assertions des exécutants implique une enquête fédérale sur ces actes terroristes commandités. Ces actes comprennent aussi des attentats à la bombe, et des assassinats, aux USA et à Cuba, menés par les exiles Cubains. Entraînés à l’origine par la CIA pour des opérations contre Cuba les exilés deviennent plus timorés lorsqu’ils pensent qu’il pourrait y avoir rapprochement entre Fidel Castro et les USA

http://www.maebrussell.com/Health/C...

Traduct Gilong

G.L.

San Francisco Chronicle January 10, 1977 Front page

CIA Link to Cuban Pig Virus Reported
http://www.maebrussell.com/Health/CIA%20Pig%20Virus.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire