lundi 15 juin 2009

Heinrich Mueller, ancien chef de la Gestapo aurait déclaré à son interrogateur que la grippe "espagnole" de 1918 a été créée en laboratoire militaire

t

Avertissement: Les documents que citent Henry Makow et notamment le livre de Gregory Douglas "Gestapo Chief : The Interrogation of Heinrich Mueller " ne sont cités par aucun autre historiens et sont donc sujet à caution. Le livre relate l'interrogatoire de Heirich Mueller par un agent de la CIA en 1948. Officiellement Heinrich Mueller est mort en 1945 et l'on a jamais retrouvé son corps.



par Henry Makow
.
Mondialisation.ca, Le 4 decembre 2006, http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=4051
savethemales http://www.savethemales.ca/001836.html


En 1948, Heinrich Mueller, l'ancien chef de la Gestapo, a dit à son interrogateur de la CIA que la peste la plus dévastatrice de l'histoire humaine avait été créée par l’homme.

Mueller a dit que la grippe a commencé comme une arme de guerre bactériologique de l'armée US qui a infecté de façon ou autre les rangs de l'armée US au Camp Riley du Kansas en mars 1918, et s’est propagée autour du monde.

Il dit qu'elle « s’est libérée du contrôle », mais nous devons tenir compte de la possibilité horrible que « la grippe espagnole » était une mesure de dépopulation délibérée de l'élite, et qu'elle pourrait être utilisée encore. Les chercheurs ont trouvé des liens entre elle et l’actuelle « grippe aviaire ». [1]
[...]

La source de Mueller


Lors d’une conférence nazie à Berlin en 1944 à propos de la guerre bactériologique, le Général Walter Schreiber, Chef du Corps Médical de l'armée allemande, a dit à Mueller qu'il avait passé deux mois aux USA en 1927 à s’entretenir avec ses homologues. Ils lui ont dit que le « soi-disant double coup viral » (c’est-à-dire la grippe espagnole) a été développé et utilisé pendant la guerre de 1914.


« Mais, » selon Mueller, « elle est devenue hors contrôle et, au lieu de tuer les allemands qui s'étaient rendus à l’époque [3], elle est revenu sur eux, et sur presque tous les autres. ».

Extrait de « Gestapo Chief : The Interrogation of Heinrich Mueller » (Chef de la Gestapo : L’interrogatoire de Heinrich Mueller),Vol. 2 par Gregory Douglas, p. 106. (En fait l'armistice n'a eu lieu que le 11 août 1918.)


James Kronthal, l'interrogateur, chef de la station de la CIA de Berne, a demandé à Mueller d’expliquer le « double coup viral. » Cela me rappelle le SIDA.


Mueller : « Je ne suis pas médecin, vous comprenez, mais le « double coup » se rapportait à un virus, ou en fait à une paire de virus qui œuvraient en combattants professionnels. Le premier coup attaquait le système immunitaire et rendait la victime sensible, et ainsi condamnée au deuxième coup qui était une forme de pneumonie… [Schreiber m'a dit] qu'un scientifique britannique l'avait réellement développée… Maintenant vous voyez pourquoi de telles choses sont folie. Ces choses peuvent se modifier elles-mêmes et ce qui commence comme une chose limitée peut se changer en quelque chose de vraiment terrible. »

Le sujet de la grippe espagnole a surgi dans le contexte d'une discussion sur le typhus. Mueller a dit que les nazis avait délibérément introduit le typhus dans les camps de prisonniers de guerre russes et, avec la famine, il a tué environ trois millions d'hommes. Le typhus a été propagé à Auschwitz et dans d'autres camps de concentration avec des prisonniers de guerre russe et polonais.

Dans le contexte de la guerre froide, dit Mueller : « Si Staline envahissait l'Europe… une petite maladie ici et là aurait éliminé ses hordes en laissant tout intact. Du reste, une petite bouteille de germes est tellement meilleur marché qu'une bombe atomique, n'est-ce pas ? Pourquoi voulez-vous tenir dans votre main plus de soldats que Staline pouvait sans doute en commander. Vous n’aurez pas à les nourrir ni à les vêtir, ni à les fournir en munitions. D'autre part, la menace de guerre… fait des merveilles… pour l'économie. » (108)


Mueller est-il crédible ? À mon avis il l’est. Gregory Douglas apparaît être le pseudonyme de son neveu à qui il a laissé ses papiers. Normalement un canular ne couvrirait pas des milliers de pages. The Interrogation fait 800 pages. Les mémoires font 250 pages. Les archives microfilmées couvrent apparemment 850.000 pages. En conclusion, le matériel que j'ai lu est incroyablement bien informé, il fait autorité, il est bien fondé et cohérent.
[...]


Henry Makow, Ph.D., le 1er décembre 2006



Original : http://www.savethemales.ca/001836.html


Traduction de Pétrus Lombard





Notes du traducteur



1- A propos de la grippe aviaire, voir l’interview en français du Dr Stefan Lanka, un dissident de la ligne officielle : l’Interview du Dr Lanka sur entre autres la grippe aviaire.



2- C’est probablement que les anciens et les très jeunes n’étaient pas soumis à la vaccination, qui fut sans aucun doute le premier vecteur de contamination.



3- Non vous ne rêvez pas ! Les USA voulaient tuer les prisonniers de guerre allemands. On sait aujourd’hui qu’une grande proportion des morts militaires allemands de la WWII furent lest constituée par des prisonniers de guerre que les alliés ont tout bonnement laissé crever de faim et de froid dans les camps de prisonniers.



4- L’expérimentation des armes bactériologiques, pour ne parler que d’elles, ne se limite pas seulement aux soldats US. Les USA la pratiquent aussi sur les populations… canadiennes. Voir par exemple cet article en français de Nexus : Armes bactériologiques. Heureusement pour nous, la propagation des calamités à l’aide d’aérosols n’a pas l’air de marcher aussi bien que la vaccination ou les comprimés de « médicaments ». Cela recoupe les informations du Dr Lanka, [1] ci-dessus, selon lesquelles il faut se méfier en premier lieu des vaccinations contre la grippe aviaire.

Alan Stang, Population Extermination : How Will it be Done ?

Gestapo Chief : The Interrogation of Heinrich Mueller » (Chef de la Gestapo : L’interrogatoire de Heinrich Mueller),Vol. 2 par Gregory Douglas, p. 106.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire