lundi 1 juin 2009

A l'OMS, l'industrie pharmaceutique internationale se réunit pour le bien de l'humanité


A Genève, un seul fabricant promet de donner des vaccins à l'ONU et l'OMS

19 mai 2009, the canadian press













http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hZt2fJ5IgZndXpE55_1doRB9KWAw


TORONTO — Un sommet réunissant des fabricants d'un vaccin contre la grippe A (H1N1) et des dirigeants des Nations unies et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a donné lieu à aucune nouvelle proposition concrète de don de vaccins, a annoncé l'OMS, mardi.

Si les fabricants ont reconnu une certaine responsabilité, au moins l'un d'entre eux a demandé à savoir qui paierait la note pour les vaccins qui seront mis de côté pour les pays en voie de développement, a fait savoir une porte-parole de l'OMS.

Jusqu'à maintenant, un seul des principaux fabricants de vaccins, la société britannique GlaxoSmithKline, a promis de donner des doses du vaccin contre la grippe dite porcine, à l'intention des pays n'ayant pas les moyens de se les procurer.

La porte-parole du département de vaccination, de vaccins et de produits biologiques à l'OMS, Melinda Henry, a minimisé l'absence de progrès au cours de la réunion, soulignant que les pourparlers se poursuivent. "Je ne crois pas qu'on s'attendait réellement à des engagements fermes aujourd'hui", a-t-elle dit.

Le sommet, qui se tenait à Genève, a réuni des dirigeants de plus de 30 compagnies pharmaceutiques fabriquant des vaccins, venus rencontrer le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.

La compagnie GlaxoSmithKline avait annoncé il y a près de deux ans qu'elle donnerait 50 millions de doses du vaccin contre la grippe aviaire H5N1 à l'OMS, qui devait les recueillir à l'intention des pays en voie de développement. La promesse avait été faite alors que la grippe H5N1 paraissait devoir être la cause la plus probable de la prochaine pandémie.

Vendredi dernier, la compagnie a déclaré qu'elle convertirait sa promesse en un engagement de fournir 50 millions de doses du vaccin contre le virus A (H1N1), qu'elle prévoit commencer à produire sous peu. GlaxoSmithKline a aussi indiqué qu'elle compte baisser les prix de ses vaccins pour les pays en développement.

En marge du sommet, un comité d'experts chargés de conseiller l'OMS sur le vaccin a quant à lui rapporté, mardi, qu'il était "prématuré" d'ordonner aux fabricants de vaccin d'entamer la production de masse d'un vaccin contre la grippe A (H1N1).

Le groupe ad-hoc de travail en matière de politiques a recommandé que les fabricants terminent la production de vaccins contre la grippe saisonnière en vue de l'hiver dans l'hémisphère Nord, tout en prévoyant l'éventualité d'entreprendre le développement d'un vaccin pour la nouvelle grippe par la suite.

La production de vaccins antigrippaux pour l'hémisphère Nord sera terminée en deux groupes, le premier à la fin du mois de juin et le second à la fin de juillet, selon le rapport.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire