mardi 16 mars 2010

Hank P Albarelli Jr: les laboratoires pharmaceutiques Sandoz (Novartis), fournisseur en LSD de l’armée américaine, à Pont Saint Esprit en août 1951



"La drogue était mélangée à d'autres substances", François Clemenceau, Washington, Le Journal du Dimanche, 13 Mars 2010, Mise à jour le 15 Mars 2010

Hank Albarelli, enquêteur et documentariste indépendant de 62 ans au parcours très atypique, est l'auteur de A terrible mistake, un livre qui raconte sur 900 pages l'histoire des expérimentations biologiques de la CIA pendant la guerre froide. Très apprécié des sites alternatifs américains qui publient ses articles, il est définitivement convaincu que la CIA a monté "l'opération Pont-Saint-Esprit" pour tester le LSD en tant qu'arme offensive. Depuis Tampa, en Floride, où il réside, il a répondu par téléphone au JDD.

Où sont vos preuves?
Les éléments que j’apporte dans mon livre sont suffisants pour prouver l’implication de la CIA. Mes sources faisaient partie de l’équipe qui travaillait sous les ordres de Frank Olson, le patron de l’unité de recherche en biochimie de l’US Army qui coopérait avec la CIA. Elles me disent que des émissaires des laboratoires pharmaceutiques Sandoz, principal fournisseur en produits chimiques et en LSD de l’armée américaine, se trouvaient à Pont-Saint-Esprit à la miaoût 1951. Quant à la commission d’enquête parlementaire Rockefeller, elle avait en sa possession une fiche en provenance de la Maison-Blanche qui faisait référence explicitement à « l’incident » de Pont-Saint-Esprit. Si tout cela relève de l’invention, expliquez-moi pourquoi la plupart des documents classifiés relatifs à cette affaire ont été brûlés en 1973 pour ne laisser aucune trace.

Mais vous n’avez ni les noms des éventuels exécutants, ni les motifs pour lesquels la ville de Pont-Saint-Esprit aurait été choisie.
C’est exact. Il manque des détails et je ne peux qu’imaginer les raisons qui ont poussé la CIA à choisir cette localité, peut-être parce qu’il s’agissait d’un fief communiste [Le maire à l’époque était SFIO. NDLR]. Mais c’est moins la cible que les méthodes qui sont choquantes et méritent d’être révélées. Car des expériences identiques ont eu lieu avec d’autres drogues au Congo belge, au Sahara occidental ou même à San Francisco. Tout comme en 1971 la CIA a tenté de déstabiliser le régime de Fidel Castro en y infiltrant une souche du virus de la fièvre porcine.

Steven Kaplan, l’auteur du Pain maudit, prétend que vous faites fausse route, que le LSD ne provoque pas de maux de ventre comme ceux dont ont souffert les victimes.
Nous n'avons jamais confrontés nos points de vue. Mais de nombreuses sources médicales ne contestent pas que le LSD soit à l’origine de sensations de douleur dans la région du ventre et perturbent le système digestif. D’autant qu’à l’époque le LSD était mélangé à d’autres substances comme les méthamphétamines, cette drogue n’avait rien à voir avec ce qu’elle est devenue dans les années 70.

2 commentaires:

  1. Voici, d'après son site, ou ce bonhomme à était publié :

    Some of these articles can be found on the World Net Daily, Pravda, Cubanet, Counterpunch, and Crime Magazine websites.

    World Net Daily est d'extrême droite et Counterpunch d'extrême gauche...

    RépondreSupprimer
  2. Hank Albarelli n'exprime pas de positions politiques marquées

    étant donné ce qu'il publie ca ne m'etonne pas qu'il ne soit pas publié dans le new york times.

    notons au passage que le monde, libération et le figaro n'ont toujours rien publié sur le sujet.

    RépondreSupprimer