vendredi 21 mai 2010

Sabotage de la commission d'enquête du parlement européen sur la grippe A



Grippe H1N1 : protestations de Corinne Lepage, Michèle Rivasi et Gérard Bapt

Agence France Presse, 20 mai 2010

PARIS - Corinne Lepage et Michèle Rivasi, députées européennes, et Gérard Bapt, député PS, ont regretté jeudi que le parti populaire européen (PPE) et les socialistes européens aient refusé que soit constituée une commission spéciale d'enquête sur la grippe H1N1 au niveau européen.

Selon les élus, la demande avait été formulée par 210 députés européens issus de l'ensemble des Groupes politiques. Elle a été rejetée au sein de la conférence des présidents.

Mme Lepage, présidente de Cap21 et membre du groupe ADLE (Alliance des Démocrates et Libéraux pour l'Europe) et Michèle Rivasi (Verts/ALE) à l'origine de cette initiative, ont estimé dans un communiqué que cette décision était "incompréhensible et inacceptable".

Les deux élues ont considéré ce refus comme "un véritable déni de démocratie" qui "tend à confirmer les doutes que l'on pouvait avoir sur la gestion de la crise".

Dans un communiqué, Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne et membre de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la gestion de la crise H1N1, a estimé "très regrettable" que cette commission ne soit pas mise en place, "alors que l'OMS refuse d'être auditionnée par les commissions d'enquête mises en place par les parlements nationaux ou par le conseil de l'Europe".

"Ce refus, a-t-il souligné, est d'autant plus surprenant au moment où les institutions européennes réclament un contrôle accru sur les décisions budgétaires des Etats membres", la gestion de cette crise sanitaire ayant "engagé lourdement les finances publiques nationales".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire