jeudi 15 décembre 2011

L'eldorado des vaccins


Vaccins: GSK inaugure un nouveau site dans un marché en pleine croissance, Agence France Presse, 15 décembre 2011


Saint-Amand-les-Eaux (Nord) - Le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline a inauguré jeudi un site mondial de production de vaccins à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), un investissement de taille pour le groupe qui traduit l'offensive des grands laboratoires sur un marché en forte croissance.

GSK a dépensé près de 600 millions d'euros dans ce nouveau site, décidé en 2006, qui emploie aujourd'hui 600 personnes, et dispose d'une capacité de production de plus de 300 millions de doses de vaccins par an.

C'est un investissement majeur pour un groupe international comme GSK, mais aussi un investissement industriel majeur sur le territoire hexagonal, a déclaré à l'AFP le président de GlaxoSmithKline France, Hervé Gisserot.

GSK, comme d'autres grands groupes pharmaceutiques, a fait des vaccins un élément clé de sa stratégie, tablant notamment sur une demande mondiale en plein essor.

La demande de vaccins a quasiment doublé depuis 2005 et le marché mondial devrait atteindre 30 milliards de dollars d'ici 2015, selon GSK.

Beaucoup d'économies émergentes atteignent un niveau de pouvoir économique qui leur permet l'accès à la santé, a expliqué Christophe Weber, président désigné de GSK Biologicals, le pôle vaccins du groupe, lors de l'inauguration.

Dans les dix prochaines années, environ 2 milliards de personnes vont vouloir avoir accès aux vaccins, essentiellement dans les pays asiatiques et en Amérique latine, estime-t-il.

Un défi à relever pour GSK Biologicals, qui produit quelque 1,4 milliard de doses de vaccins par an et revendique la place de premier fournisseur mondial avec 29% de part de marché. Le chiffre d'affaires de la division vaccins a atteint 5 milliards d'euros l'an dernier.

L'usine de Saint-Amand-les-Eaux est le plus grand site de fabrication et de conditionnement de GSK Biologicals avec une large gamme de vaccins allant de la petite enfance à la grippe et prochainement le paludisme. Les trois quarts de la production seront exportés vers 125 pays.

ambition mondiale

Cyril Duriez, spécialiste vaccins au cabinet Alcimed, souligne que l'attrait pour le domaine des vaccins de la part des acteurs industriels est aussi pour eux un moyen de pallier la chute des brevets dans la pharmacie traditionnelle.

Les initiatives se sont multipliées. Le groupe suisse Novartis a acquis en mars le chinois Zhejiang Tianyuan Bio-Pharmaceuticals et a annoncé en octobre la construction d'une usine de vaccins au Brésil

Le français Sanofi a en construction une usine de vaccins contre la dengue à Villeneuve-sur Saône (Rhône) avec mise en service attendue en 2014, pour un investissement de 350 millions d'euros.

Les pays émergents ne sont pas en reste. Dans les dix dernières années, 50 entreprises en Inde et en Chine se sont créées dans le monde du vaccin et vont être des concurrents dans l'avenir, a relevé Christophe Weber.

Aujourd'hui, ils sont peu présents, mais ils se développent et leur ambition est aussi mondiale, ajoute-t-il.

On s'attend à ce qu'au milieu de l'année prochaine, les premiers vaccins chinois arrivent sur les marchés étrangers, prévoit l'analyste d'Alcimed.

L'installation en France du nouveau centre mondial de vaccins de GSK dans le Nord avec le soutien des collectivités locales ainsi que nationales marque aussi la place de la pharmacie dans l'Hexagone, où elle est un des principaux secteurs exportateurs.

Le président du Leem (Les entreprises du médicament) Christian Lajoux a ainsi salué un investissement extrêmement significatif, dans un domaine de haute technologie, qui traduit l'expertise de la France, pays de Pasteur, dans le domaine des vaccins.

Sous réserve de s'inscrire dans une logique de compétitivité sur la scène mondiale, il est possible aujourd'hui de garder des racines industrielles françaises solides. Ceci passe par des efforts conséquents de gains de compétitivité, a souligné Hervé Gisserot.

1 commentaire:

  1. All the doctors’ rubbish to the dump, cause no-one no more wants their junk

    http://www.spkpfh.de/Radio_Dreyeckland_melange_explosif.htm

    http://www.spkpfh.de/All_the_doctors_rubbish_to_the_dump.htm

    Oliver

    RépondreSupprimer